Aliments interdits et déconseillés pour les oiseaux domestiques

Les oiseaux ont un régime alimentaire différent du nôtre, et ce que nous aimons manger peut parfois leur être fatal. Le café, le chocolat, mais aussi l'alcool et le tabac, doivent être absolument écartés de l'alimentation des oiseaux. Idem pour les bonbons, chewing-gums et autres sucreries.
La viande, la charcuterie, les fromages et les produits laitiers, les poissons, les coquillages et les crustacés, ne sont pas adaptés aux oiseaux de cage, qui sont granivores (mangeurs de graines) ou frugivores (mangeurs de fruits et de baies). De très petites quantités de viande peuvent être proposées ponctuellement aux grands oiseaux insectivores, mais cela ne constitue pas leur nourriture de prédilection, et il est écessaire de veiller à ce qu'elle soit fraiche et sans contamination.

Les oeufs, en revanche, peuvent être proposés à tous, mais uniquement en petite quantité, pendant la période de reproduction et de nourrissage des oisillons. Pain rassis et biscottes peuvent être proposés en miettes, et de manière ponctuelle, aux grands oiseaux granivores. Mais attention : si c'est sucré ou salé, il ne faut pas leur en donner. Pas de biscuits apéritifs pour les oiseaux, qu'ils soient en cage ou dans la nature ! Le sel leur serait fatal.

Le miel n'est utilisable que lorsqu'il a subi un traitement thermique, ou s'il est cuit, pour le débarasser des spores de clostridium botulinum qu'il peut contenir. S'il est cru, il ne faut pas l'utiliser pour les oiseaux car ils ne savent pas éliminer ces spores et cela constitue un danger pour eux.

Les plantes à garder à distance

Certaines plantes sont à tenir à distance des oiseaux, quelle que soit son espèce. Les plantes connues pour être toxiques pour l'homme, le sont souvent aussi pour les oiseaux. Il est donc recommandé d'éviter : la ciguë, le muguet, l'if, le laurier, les daturas (sauvages ou cultivées).
Parmi les plantes d'intérieur, il faut mettre hors de portée de vos oiseaux les plantes dont la sève est toxique, ou irritante (ficus, croton, dieffenbacchia, draceana, poinsettia, anthurium, yucca, philodendron, sansevière, aloe vera, pommier d'amour, caladium, certains bonzaïs, datura) et les plantes à bulbes.

En extérieur, il vous faudra veiller à ce que les volières soient placées à l'écart de : glycine, jasmin et faux jasmin, clématite, lierre, chèvrefeuille, morelles, ciguës, datura, belladone, gui, muguet, boutons d'or, certains champignons, et plantes bulbeuses, entre autres.
Attention également aux plantes qui ont reçu des traitements phytosanitaires, ou qui auraient pu être exposées à des polluants et contaminants : ce sont ces produits qui peuvent se révéler toxiques ou dangereux pour les oiseaux.

Du côté des fruits et légumes

Il est nécessaire de connaitre le régime alimentaire adapté à vos oiseaux, afin de ne proposer que des produits qui peuvent leur convenir. Les avocats, très gras, sont déconseillés dans tous les cas.

Il est important de privilégier des fruits frais non traités, et d'enlever les pépins des fruits à pépins (pommes, poires) et les noyaux des fruits à noyaux (pêche, abricot etc) car ils contiennent des dérivés du cyanure, très dangereux voire mortels pour les oiseaux. L'ail, les oignons, les échalottes et tous les membre de cette famille, sont proscrits en raison des composés soufrés qu'ils contiennent. De même les tomates vertes, les pommes de terre crues et les autres solanacées (morelles), à cause de leurs alcaloïdes. Evitez les champignons, surtout crus, car ils contiennent des particules de terre et sont potentiellement porteurs de bactéries ou spores qui peuvent être dangereuses pour les oiseaux.

 

Conseil écrit par Dr Padiolleau, Vétérinaire HOPI.